FORCES EGALESForces égales exprime la dialectique entre l'unicité de l'être et la dualité de l’être au monde. Puisque
l’humain ne se construit que dans le rapport à l’autre, son identité n’a de sens que dans cette altérité, source
inépuisable d’apprentissages. Ce tableau traduit l’ambivalence de l’humain, cet animal social qui n’a de
cesse d’exprimer sa singularité que dans un rapport inextinguible à son alter ego. L’autre est ce même qui
agit tel un miroir autorisant à se reconnaître en lui, c’est-à-dire à se connaître à nouveau, tout en ouvrant
des horizons multiples et kaléidoscopiques.
Forces égales est le récit de l’humain bercé entre une singularité revendiquée et son besoin, vital, d’entrer en
relation, de créer du lien pour comprendre le monde, se comprendre lui-même et se muer en une force
agissante. Il est cette rencontre entre l’élément-terre et l’essence-ciel, ce point de jonction où l’âme agit, où la
magie transforme deux véhicules humains en une histoire commune, construite à forces égales, dans
l’abandon des corps puis de l’âme, dans ce dialogue ininterrompu entre l’alter et son ego.
Toute rencontre est une collision rêvée, idéalisée, enchantée. Forces égales est l’histoire de ce moment clé,
lorsque deux êtres s’observent, se confrontent, s’apprivoisent avant de faire couple, cet instant charnière où
s’associent deux systèmes de différences pour produire une trajectoire féconde. MC


Qui suis-je si tu n’es pas
NIETZCHE